Shape1

Afrique du Sud 2008

Shape1

Pérou 2013  Equateur 2012   Tunisie 2011    Afrique du Sud 2011     Namibie 2011     Maroc 2010    Afrique du Sud 2010    Patagonie 2009     Chili 2009    Afrique du Sud 2008 

Nouvelle Zélande 2008   Ecosse 2008   Canaries 2008   Argentine 2007    Kenya 2006    Croatie 2006     Bolivie 2005     Chili 2005     Vietnam 2005

Guatemala 2004   

Shape1

Voyage aérien : nous avons (une fois de plus) emprunté les lignes aériennes espagnoles de la compagnie Iberia. Cette compagnie offre en effet deux départs quotidiens de Nantes pour Madrid et est relativement économique. Par contre l'organisation et le service sont affreux. Par exemple, on décolle à 1:30 du matin pour Jobourg, et on nous réveille à 3 heures pour nous servir un dîner infecte, avec la discrétion légendaire du pays... Nul à bord ne se soucie des consignes lumineuses et peut aller et venir à sa guise même dans les zones de turbulence. Les avions sont des A340 de la première génération, évidemment sans vidéo individuelle, sans cale-tête, etc.


Il y a pire. Au départ de Jobourg, embarquement à l'heure (dans le désordre et le laisser-aller) à 21:30, mais après quelques mètres l'avion revient au parking : moteur en panne, ceux du vol aller ont eu chaud. Trois heures à attendre, et on finit par nous dire que c'est plus grave qu'on pensait, que la pièce arrivera demain de Madrid. Débarquement, récupération des bagages, les manèges tombent en panne les uns après les autres, formalités de police, alors qu'on vient de les faire dans l'autre sens, et cérémonie du taxi à 1 heure du matin, il faut à Iberia trouver du transport et du logement pour ses 250 passagers : confusion et empoignade générales. Bref, le taxi nous conduit à 40 km de là, dans un somptueux hôtel, centre de conférences internationales, où le pauvre gardien fait de son mieux pour attribuer les chambres, certaines distantes d'un kilomètre de la réception (à pied, bien sûr, personne n'a la clé des navettes électriques). Nos petits n'en peuvent plus, mais on se couche à 3 heures. Matinée de nababs dans le luxe absolu, petit déj, repas de midi, où on fait quand-même un peu tache dans le décor. A 15 heures, noria de bus qui nous amènent à l'aéroport, notre avion décollera promis juré à 18 heures, le personnel devant ensuite assurer l'enregistrement du vol du jour. Tu parles ! A l'aéroport, rien n'est prévu pour notre nouvel enregistrement, et j'apprends incidemment que nous avons des places réservées sur le vol Air France pour Paris. Vous n'imaginerez pas ce que j'ai dû faire pour récupérer des semblants de billets (plutôt des télex) qui nous ont permis de rejoindre Paris puis Nantes sur les avions d'Air France !


Tout ça pour vous donner une idée du gaspillage colossal que représente cette panne ; une pièce d'ordinateur, sans doute présente en 100 exemplaires sur l'aéroport, toutes les compagnies aériennes européennes ou presque desservant Jobourg le font avec des A340 a coûté à Iberia peut-être cinquante fois le bénéfice de ce vol. Et une de nos voisines d'infortune, Belge, nous a raconté qu'il lui était arrivé la même chose à l'aller, et qu'elle avait séjourné 24 heures dans un palace madrilène.


On apprend ces temps-ci que British Airways va racheter Iberia, ou quelque chose comme ça, good luck my friend !

Bon, il n'y a pas eu mort d'homme et on en rigole encore.


Côté véhicule : nous avons loué chez Budget une Honda 6 places, neuve, en excellent état, rien à redire. Les routes sont excellentes en Afrique du Sud, mais il faut faire gaffe, on peut tomber sur un stop sur une autoroute, et des limitations de vitesse drastiques... J'ai pris une prune, savamment négociée par Marie-Annick (1500 rands qui se terminent en 200 rands). Le carburant coûte deux fois moins cher que chez nous.


Côté logement : nous avons grosso modo alterné le camping et les bungalows. Les campings sont parfaits, mieux que chez nous, les bungalows idem. A Graskop nous avons loué une petite maison au Panorama Rust Kamp, terrasse,  barbecue, vue fabuleuse sur le Grand Escarpement.


Côté nourriture : on trouve de tout pour pas cher. La viande de boeuf est succulente et pour ainsi dire donnée, par rapport à ce qu'on paye chez nous.


Les gens, rien à dire, comme nous, qu'ils soient blancs, noirs, jaunes, gris, verts ou bleus. L'apartheid a laissé des traces et on voit bien que les communautés ne se mélangent guère. Au moins ont-elles cessé de se haïr publiquement. Il arrive qu'on nous demande de préciser notre origine ethnique à des fins statistiques, les autorités étant très attentives au développement des populations noires, et donc à leur "consommation" de loisirs, parcs naturels, etc. Depuis que nous fréquentons l'Afrique du Sud, nous avons observé l'émergence d'une classe moyenne noire, et chacun sait que c'est la classe moyenne qui fait progresser l'ensemble d'un pays ou d'une population.


Infos pratiques

Site with XWebDesignor  By www.neutssoftware.com