Shape1

Patagonie 2009

Shape1

Pérou 2013  Equateur 2012   Tunisie 2011    Afrique du Sud 2011     Namibie 2011     Maroc 2010    Afrique du Sud 2010    Patagonie 2009     Chili 2009    Afrique du Sud 2008 

Nouvelle Zélande 2008   Ecosse 2008   Canaries 2008   Argentine 2007    Kenya 2006    Croatie 2006     Bolivie 2005     Chili 2005     Vietnam 2005

Guatemala 2004   

Shape1

-

Puerto Piramides, c'est vraiment minuscule, une espèce de rue parallèle à la côte et deux rues pour y accéder. Entre ces deux rues, une grande et très belle plage, et un peu partout, dans tous les sens et dans tous les styles, des petits groupes de maisonnettes. C'est à peu près tout, mais l'activité y est soutenue. Pour nommer le village Puerto Piramides, on  ne s'est pas trop cassé la tête, ce qui d'ailleurs nous a semblé être une constante dans ce pays, on s'est inspiré d'une falaise à la forme caractéristique.


La péninsule de Valdès, ça paraît tout petit sur la carte, mais sur place on se rend vite compte de son immensité, le tour complet fait 500 kilomètres. On y vient pour sa faune, mais après le chien Tobi, c'est une autre bête sauvage et inattendue que nous rencontrons au bord de la route. D'abord, on croit que c'est un crabe qui traverse, mais en y regardant de plus près, il s'agit d'une énorme araignée velue, genre mygale. Bien que signalée nulle part, elle pullule sur la péninsule.


L'intérieur de la péninsule de Valdès est semi désertique, la végétation du genre maquis, plusieurs grandes dépressions très en dessous du niveau de la mer sont remplies de sel. La faune terrestre est intéressante, puisqu'on y rencontre de nombreux guanacos, sortes de lamas sauvages, vivant seul ou en troupes. Ils sont relativement farouches, et dans le groupe il y en a toujours un qui surveille les alentours.


On rencontre un peu partout, comme dans tout le sud de l'Amérique latine des maras, appelés aussi lièvres de Patagonie. Ce sont des animaux très imprudents : ou bien on les voit gambader dans la nature, ou bien on les croise complètement écrabouillés sur les routes.


Mais l'intérêt de la visite est ailleurs, il est sur le littoral. Tout autour de ce territoire se sont fixées des colonies d'animaux marins, principalement des lions de mer et des éléphants de mer. On les compte par milliers, vautrés sur les grèves ou nageant à proximité du rivage à la recherche de nourriture. Tous font partie de la famille des otaries, c'est à dire qu'ils peuvent se déplacer en s'appuyant sur leurs pattes antérieures. Les lions de mer doivent leur nom à un genre de fourrure quils portent au niveau du cou. Les éléphants de mer doivent eux leur nom à leur appendice nasal, développé et mou, surtout chez les mâles. A l'automne, c'est à dire en avril, les mâles justement montrent leurs muscles et se battent pour séduire les dames. Il paraît que c'est impressionnant, mais au printemps, quand nous y étions, les belligérants étaient ailleurs et ne restaient que les femelles et leurs petits.


Shape2

Shape3

la péninsule de Valdès

extraits du film de voyage

Site with XWebDesignor  By www.neutssoftware.com