Maroc 2010

Shape1 Shape1

Pérou 2013  Equateur 2012   Tunisie 2011    Afrique du Sud 2011     Namibie 2011     Maroc 2010    Afrique du Sud 2010    Patagonie 2009     Chili 2009    Afrique du Sud 2008 

Nouvelle Zélande 2008   Ecosse 2008   Canaries 2008   Argentine 2007    Kenya 2006    Croatie 2006     Bolivie 2005     Chili 2005     Vietnam 2005

Guatemala 2004   

Ouarzazate et le sud

Shape1

Avec un vent à décorner les dromadaires nous prenons la route de Zagora, en suivant la fameuse vallée du Draa, cap au sud. Il y a deux fleuves, enfin deux cours d'eau principaux dans le sud marocain, le Draa et le Dadès, dont les vallées fertiles abritent l'essentiel de la population. Les villages sont donc pratiquement ininterrompus, soit alignés le long de la route, soit nichés sur les flancs de la vallée. Les belles kasbahs parsèment également tout le parcours, certaines en complet abandon, d'autres habitées, d'autres encore reconverties en hôtels confortables.


Le vent violent chargé de sable que nous subissons nous dissuade finalement d'aller jusqu'à Zagora, et nous préférons revenir à Ouarzazate, en repassant par les décors de montagnes désertiques, où on est encore surpris de voir la ténacité des palmiers enracinés au creux d'un repli où il y a sans doute une trace d'humidité en profondeur.


Mais de l'humidité, nous n'allons pas en manquer le lendemain.


Alors que la France est soumise à une vague de froid inahabituelle en cette saison, les dépressions atlantiques passent beaucoup plus bas et infligent au Maroc tout entier un déluge qui provoque des dégâts considérables et fait de nombreux morts dans les grandes villes. Ouarzazate et sa région n'y échappent pas et un cycliste est emporté par l'oued en crue.


C'est la journée que nous choisissons pour excursionner dans la vallée puis les gorges du Dadès. Nous avons donc de visiter ces sites superbes, non sous un soleil éclatant et une chaleur accablante, comme c'est l'usage, mais sous un ciel plombé et une pluie battante, menaçant d'entraîner à chaque instant tout le décor au fond de l'oued.


Mais à toute chose malheur est bon, et le vert de l'herbe, le rouge du terrain et le noir des troncs d'arbres s'en trouvent ragaillardis et notre voyage prend des couleurs finalement plus vives et plus inattendues que prévu.


Shape2

extrait du film de voyage

Site with XWebDesignor  By www.neutssoftware.com